mardi 30 octobre 2007

NÉON™ FAIT SON CINÉMA



Néon™ fait son cinoche avec la technologie "mobile"


Bon ! Je me disais que la télévision publique... les moyens vidéo de production traditionnelle... les caméras de 15Kg à 15 ou 30 000 euros pièce pour filmer les vieux et les chiens bien nets, Un poids considérable et son inertie administrative à trimballer pour que « rien ne bouge (en public) / Noir désir – Bertrand Cantat ». Les kilos d'éclairage en trop sur des kilos de poudre superficielle. Un tas de gens, disons... payés à leur « juste prix », leur « juste » mémoire, leur « juste » tombe à creuser dans les arcanes d’un monde hertzien muséologique. Des pharisiens de la lettre grégaire en leur propre corpus de vieilleries superstitieuses et vachères. Une ostensible brocante, toute une imagerie d’alchimiste... Oui, je pensais à ces croque-morts de l’information et leurs bureaux attitrés aux pompes funèbres de l’audiovisuel français. Des prêts-à-la-retraite, des orthodoxes de l’assurance vie qui confondent leurs idées de gauche avec la rubrique sociale de « Oui Oui » au pays des merveilles ou pire encore, avec l’œil bleu et fermier rassurant d’un poète internationaliste par opposition à un certain « mondialisme vulgaire et dégueulasse »...

L'ALTÉRITÉ

Un poète, le José, l’ami de Chavez (le dictateur) comme il en fut cent avant lui, de droite ou de gauche, sans distinction de profil, de classe sociale. Des poètes... qui ne pensaient tout de même pas que la télé les suivrait aussi loin dans « l'altérité »). Tous ces plannings mortifères à gérer, ses ressources humaines belles et bien mortes déjà, à faire pointer sur l’hôtel de la grande fin annoncée ? Tout ça pour voir finir les cercueils de la pensée unique d’une petite bourgeoisie de gauche, jésuite et aparatchick sur un écran de téléphone portable ou un flux RSS sur le Net... « L’altérité ! » Et sur ce point, oui, pendant que l’idée me vient. Laissez-moi prendre à témoin Serge Daney, l’immense Daney du vieux Libé de gauche et des Cahiers plutôt de droite à cause de Truffaut qui ne détestât jamais tout à fait les soutanes et les dessous de tables de l’évêché pour faire son cinéma à la manière d’un bon chrétien... (Ah, Truffaut ! Entre ici François Truffaut... ) « La condition, disait le Beau serge, pour qu’une image existe, c’est l’altérité » justement. En clair, plus tôt tu creuses ton trou, plus vite la télé aura des chances sérieuses d’ améliorer ses programmes débilisants. Oui, justement, et permettez-moi cette liaison synaptique un peu osée pour investiguer les cahiers de Médiologie d’un Régis Debray superstar des médias sur France 3 après minuit au moins une fois par an. Sacré Régis ! Ce Régis-là dans toute l’inspiration de son art de réussir à nous convaincre du caractère sacré des totems pour tout un peuple laïque, républicain et néanmoins catholique, apostolique et romain.

DEBRAY, TRINTIGNANT

(Debray... le très « contestable » Debray... tous les Kilojoules de matière électrique passée au crible par la gégène Photomobiles™ à Néon™. Oui, mon gars, faut que tu parles maintenant mon petit Régis. Faut que tu dises tout le bien que tu pensais de Derrida pour essayer de te construire malgré tout et de penser comme ton maître, mais à l’envers de lui. « À l’envers, à l’endroit, des faces A, des faces B »... Noir désir toujours ! Je ne m’en lasse pas ! malgré tout ce que dit notre Lio à nous, notre petite Lio de la famille Trintignant. Trintignant, Jean-louis. Un monument, un monologue... une voix off sur une route, la nuit sous une pluie battante, « elle » à Deauville... comment résister ? Oui, Régis affirme que l’image peut se considérer comme une sorte d’artefact sublime de notre mort annoncée, incontestable. Et je pensais alors à « la télé » comme image mortuaire, comme image de la mort... ce flux de vie comprimée sans le fameux battement de cœur d’un certain cinéma. Tout ce poids, cet encombrement pour un résultat si « insignifiant » ! Alors Néon a essayé de faire au plus léger, au moins cher, au plus court, au plus vite. Bref ! Néon a tenté de voir ce qu'un téléphone, un banal caméscope le moins cher du marché qui fait aussi réveil et qui donne l'heure quand même si on lui demande... Oui, Néon a pris un truc on ne peut plus "post-moderne" qui pouvait tenir dans sa poche pour réussir à tourner en une heure "clés" en main (comme les boutiques spécialisées où les sites Internet actuels vous promettent la beauté des couleurs et leur mouvement dans la vie réelle des tiroirs-caisses un peu tristes.

Néon™


FABRICATION D'UN CLIP MUSICAL
OUTILS DE TOURNAGE : TÉLÉPHONE - CAM DV PC9
MONTAGE : FINALCUT PRO HD - MAC POWER BOOK G4 1,67 GHz


video

T&MASSON / NEW SENSATION
© NÉON™ 2006



© Tous droits réservés. Toutes les images et vidéos sur ce site web sont protégés par les lois sur les droits d'auteurs et sont, par l'entremise d'une licence fournie par les producteurs du dit contenu, la propriété de ©Néon. Toute mise en réseau, rediffusion ou copie des vidéos ou images sous quelque forme, même partielle, sont donc interdites. La violation de ces dispositions impératives soumet le contrevenant, et toutes personnes responsables, aux peines pénales et civiles prévues par la loi.